Filinfo

Foot

Abdel Fattah al-Sissi, le vrai vainqueur de la CAN?

© Copyright : DR
La Coupe d’Afrique des Nations démarre ce vendredi en Égypte. Pour le pouvoir en place, l’enjeu dépasse très largement le seul cadre sportif. Explications.
A
A

L’Égypte accueille pour la cinquième fois de son histoire, après 1959, 1974, 1986 et 2006, la plus prestigieuse des compétitions continentales: la Coupe d’Afrique des Nations. Les Pharaons, emmenés par la star de Liverpool Mohamed Salah, sont les grands favoris pour succéder au Cameroun, vainqueur de l’édition 2017, organisée au Gabon.

Mais au-delà du volet purement sportif, l’enjeu est de taille pour Abdel Fattah al-Sissi qui veut affirmer le retour du pays sur la scène internationale après le chaos de 2011. En effet, depuis la chute du régime d'Hosni Moubarak à la faveur de la révolte, l’Égypte a connu une longue période d’instabilité.

À lire aussi: Tout ce qu’il faut savoir sur la CAN

Cette CAN, la première à 24 équipe, tombe donc à point nommé pour le président qui cherche à tourner la page de la révolution et effacer le souvenir des turbulences politiques et économiques. Coïncidant avec sa présidence de l’Union africaine pour un an, l’organisation du tournoi panafricain est une autre façon d’y assurer le rayonnement de l’Égypte.

Et avec la participation de nombreuses stars planétaires tels Mohamed Salah, Sadio Mané, et autres Hakim Ziyech, cette 32e édition pourrait battre des records d’audience.

Mais l’enjeu est avant tout national. Ces dernières semaines n'ont pas été exemptes de couacs. Fin avril, le comité d'organisation s'est attiré les critiques de supporters égyptiens après avoir annoncé des prix jugés élevés pour les billets des matches des Pharaons, alors que le pays lutte pour sortir d'une grave crise économique.

Selon les chiffres officiels, 28% des Égyptiens vivent sous le seuil de pauvreté et le revenu mensuel moyen par habitant est d'environ 4.000 livres égyptiennes (2000 dirhams).

La colère des fans a contraint les organisateurs à réduire le prix des billets pour les matches de l'Égypte à 150 livres (70 dirhams) au lieu de 200 livres. Mais dans un pays de près de 100 millions d'habitants, soumis à une forte inflation, les prix des billets restent, malgré la baisse, très élevés. 

À lire aussi: Vidéo. À J-2 de la CAN, l’Égypte est-elle prête?

Autre sujet de mécontentement: la question de la diffusion des matches à la télévision. Les autorités égyptiennes, qui comptaient sur une diffusion à la télévision publique via le satellite Nilesat, ont vu leurs plans contrariés en raison des droits qui sont détenus par la chaîne qatarie beIN Sports.

En tant que pays hôte, l'Égypte peut recevoir les images, mais celles-ci ne pourront être diffusées que sur le réseau hertzien, ce qui implique l'achat d'antennes adéquates, à des coûts souvent prohibitifs pour certains ménages égyptiens, pour qui le football est le seul divertissement.

Le gouvernement égyptien compte sur l'engouement suscité par la 32e Coupe d'Afrique des Nations, pour faire passer les nouvelles mesures d’austérité économique qu’il compte opérer à partir du 1er juillet. 

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Egypte
Foot Egypte

Vidéo. Un gardien égyptien réalise un sauvetage hallucinant

Foot Egypte
Foot Egypte

Vidéo. Sans Walid Azaro, Al Ahly remporte la Supercoupe d'Égypte

Foot Egypte
Foot Egypte

Voici le nouveau patron des Pharaons


1 commentaires /

  • adil
    Le 21 Jun. 2019 à 18h39
    comment ces sportifs ont-ils pu faire abstraction sur ce qu'a fait ce maréchal depuis les manif du Caire e le comble, la mort en plein tribunal d'un président élu démocratiquement alors que ce maréchal a été imposé avec la bénédiction des puissances étrangères principalement l'oncle sam et a sa droite l'état hébreu
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Kiosque

Ammouta défie les Algériens localement

La demi-Botola reprend ses droits

Amrabat conseille Hamdallah à Vahid

Tout le monde veut la place de Zidane

La FRMF a la main moins lourde

La FRMBB avait tout faux

Renard explique son choix saoudien

Les médias espagnols mécontents du Real

Beaumelle est parti pour rester

Le foot à la SNRT n’est pas commercial