Formulaire de recherche

Lekjaa veut-il devenir le "dictateur" de la FRMF?

Cover Vidéo - Fouzi Lekjaa

© Copyright : DR

Posté le 19/09/2017 à 23h11 par Ismail El Fassi

Kiosque360. Avant sa dernière élection, Fouzi Lekjaa a apporté quelques amendements au règlement interne de la Fédération de football. Il s’est accordé une plus grande marge de manœuvre dans la désignation des présidents des commissions…

Dans son édition du 20 septembre, le quotidien Assabah se paie le président de la Fédération royale marocaine defootball (FRMF), Fouzi Lekjaa. Le journal reproche même au Berkani de ne pas avoir respecté le principe de la séparation des pouvoirs prévu par la constitution. Fouzi Lekjaa a, selon Assabah, amendé quelques chapitres du règlement interne et principalement ceux qui concernent les organes juridictionnels, avant même la tenue de la dernière assemblée générale de la FRMF.

Ces changements ont été apportés sans pour autant obtenir le vote d’une assemblée extraordinaire. Pis encore, le président de la FRMF n’a pas pris le soin d’adresser une copie à la FIFA avant de les présenter aux différentes parties prenantes au niveau national. Chose qui est en totale contradiction avec ce que prévoit la FIFA, selon le quotidien qui affirme que ce nouveau règlement n’est pas valable d’un point de vue légal.

Selon le quotidien, Fouzi Lekjaa s’est donné le droit de désigner lui-même les membres de ces organes juridictionnels et des présidents, au lieu de passer par des élections.

Pour Assabah, les commissions en question ne seront certainement pas indépendantes. Ce qui complique davantage la situation, c’est le fait que Fouzi Lekjaa soit aussi président de la RSB, un club qui joue dans l’élite marocaine. Le quotidien qualifie même l’approche adoptée dans la gestion des affaires de la Fédération par le président, d’une «dictature».

Assabah pointe aussi le choix des personnes que Fouzi Lekjaa a privilégiées pour prendre la présidence de quelques commissions. Ce dernier a préféré mettre des personnalités qui ont de très lourdes responsabilités, ailleurs que dans le football, chose qui pourrait entraver la bonne gestion des dossiers. D’autant plus que de nombreux dossiers nécessitent une réactivité très importante et une parfaite maîtrise du football national.

Posté le 19/09/2017 à 23h11 Par Ismail El Fassi