Filinfo

Foot

Marseille, encore et toujours les premiers?

© Copyright : DR
25 ans après sa victoire en Ligue des Champions, l'Olympique s'est offert une chance de trôner à nouveau sur le continent. Le fantasme de toute une ville renaît pour rééditer l'exploit.
A
A
1993 c'était hier, c'est peut être demain. Face à l'Atlético Madrid ce soir en finale de Ligue Europa, l'Olympique de Marseille tient une formidable occasion de renouer avec son glorieux passé. Il y a 25 ans, la bande à Basile Boli remportait une des premières finales de la nouvelle formule de la C1. Un exploit retentissant contre le grand Milan AC de Paolo Maldini.

Aujourd'hui, les coéquipiers de Luis Gustavo sont aussi dans la peau de l'outsider. En face, une équipe espagnole rôdée aux finales européennes, et qui a déjà remportée la compétition 2 fois dans cette décennie. Pourtant le peuple marseillais y croit. Lui qui a déjà connu l'ivresse d'un succès à l'échelle continentale, ne demande qu'à revivre une de ces nuits magiques qui soulèvent tout un pays. 

Le quotidien local "La Provence" qui titre "nos héros" n'a pas hésité à proposer 25 pages spéciales dans son édition du jour. Les anciennes gloires s'expriment aux côtés du président mythique Bernard Tapie, et de l'actuel, Franck Mc Court. Le journal en appelle aussi aux grâces de la "Bonne Mère", la statue qui veille sur la cité depuis la basilique Notre Dame de la Garde qui trône sur Marseille. L'Équipe, le quotidien sportif français, s'interroge sur la faisabilité de l'exploit pour les marseillais face aux Colchoneros d'Antoine Griezmann, avec ce titre, À jamais la deuxième?

L'OM s'aprête à marcher sur Lyon où se déroule la finale. Ironie du sort, le président de l'Olympique Lyonnais et celui de l'Olympique de Marseille se détestent cordialement. Donc les supporters ont promis de "mettrre le feu" au stade de Jean-Michel Aulas, le président de Lyon. Quoiqu'il arrive, l'arène sera en ébullition car les fans de l'OM sont parmi les plus fervents de France. 

En cas de victoire, l'OM signera une 2e victoire significative sur la scène européenne, là où son rival domestique, le PSG, peine à exister. Si Marseille bat Madrid, il pourra ressortir son slogan favori quand il est question de suprématie nationale: A jamais les premiers. Et ainsi faire la nique au riche club parisien financé par les fonds qataris. Un joli pied de nez.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mercato
Foot Mercato

Le Vélodrome entrevoit la venue de Balotelli

Foot Supercoupe d'europe
Foot Supercoupe d'europe

Real-Atlético qui est le mieux armé?

Foot France
Foot France

Ligue 1: Paris m'a tuer...


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Les joueurs d'Al Hoceima expulsés d'un hôtel

WAC-Al Ahly bientôt reprogrammé

Le Raja défie Vita Club et Ebola

Super Mario ballotte en faveur de l'OM

Le WAC doit battre à nouveau les Sundowns

L'axe Casa-Rabat abritera les JA 2019

Budget négatif pour la RSB de Lekjaa

Patrick Mboma tacle Seedorf et Kluivert

Jawad Ziyat futur boss du Raja?

Nouveau challenge africain pour Sellami