Filinfo

Botola

Le Wydad qui rit, le MAT qui pleure

© Copyright : DR
Le Moghreb de Tétouan peut le dire: la fin de la Botola l'a «tuer». Mais il a encore une séance de rattrapage en vue: la demi-finale de Coupe contre le Wydad, samedi prochain.
A
A

On l’écrivait il y a encore quelques jours: pour certains clubs, il était temps que cette Botola à rallonge finisse. On ne croyait pas si bien dire. Si la saison s’était arrêtée à la 24ème journée, le Moghreb de Tétouan aurait terminé à une honorable 5ème ou 6ème place. Malheureusement pour les Rojiblancos, il y a eu quelques matchs de trop. Sept au total.

Sur les sept dernières journées, le MAT n’a en effet récolté qu’un pauvre petit point. Un total ridicule. Ils ont réussi un exploit similaire à celui du KAC en Botola 2, qui a fini lui aussi la saison en queue de poisson et d’une manière totalement inattendue. Résultat: la relégation!

On a beau dire, c’est logique.

Malgré un effectif plutôt de qualité, malgré une ligne d’attaque qui a marqué 36 buts (du jamais vu pour un relégué, sur un championnat de 30 journées), Tétouan glisse en D2. Pour mesurer l’ampleur du gâchis, Tanger est devenu champion du Maroc il y a 3 ans (2017-18) en marquant 34 buts, à peine!

Mais c’est la loi du football. Et il faut l’accepter. Si le MAT va en D2, c’est qu’il l’a bien cherché, lui qui a changé d’entraineur plusieurs fois en cours de saison. La dernière à trois journées de la fin. Pour trois défaites de rang!

Autre exploit, cette fois dans le sens inverse: Berrechid, lanterne rouge au coup d’envoi de la dernière journée, a sauvé sa peau. Là aussi, c’est du jamais vu. Tant mieux pour cette sympathique équipe du CAYB (et au RCOZ aussi, autre rescapé miraculeux, qui a attendu les arrêts de jeu pour sauver sa tête).

Mais attention: le miracle ne se reproduira pas à chaque fin de saison. Berrechid, Oued Zem, à un degré moindre Safi ou El Jadida, voilà des équipes qui ont finalement été sauvées par le gong. Elles ont des choses à changer si elles ne souhaitent pas revenir la saison prochaine dans la peau de potentiels relégables.

Pour revenir au MAT, les nostalgiques se rappelleront sans doute que ce club a été champion du Maroc il y a à peine 7 ans (2013-14), sous la houlette du président Abroun et du coach Aziz Amri. C’était leur deuxième titre en trois ans. Un exploit. Mais, depuis, le plus espagnol des clubs marocains plafonne, ronronne, de transition en transition et de déception en déception. Ce qui lui arrive aujourd’hui est finalement logique, quelque part.

Mais tout n’est pas fini. Le MAT a encore une demi-finale de Coupe du trône à jouer, samedi prochain, contre le Wydad. Sur le papier, il peut encore sauver quelque peu sa saison, en allant au bout de cette Coupe… Mais dans quel état d’esprit cette équipe meurtrie se présentera au tout beau et tout frais champion du Maroc? Une résurrection ou un dernier sursaut d’orgueil est-il encore possible?

En tout cas, ils auront fort à faire. L’adversaire du MAT en coupe s’appelle donc le Wydad, qui vient de fêter comme il se doit un titre archi-mérité. Les Rouges ont réalisé un championnat canon. Ils ont même approché la barre des deux buts inscrits par match (58 en 30 matchs), ce qui est rare, très rare en Botola. 

Le Wydad a dédié ce beau titre à un absent de marque: Boubker Jdahim, décédé il y a quelques jours. Les Wydadis feront tout pour lui dédier une possible victoire en Coupe du trône (un bonheur que le club attend depuis 20 ans!), pour honorer la mémoire de ce grand dirigeant, qui a sans doute compté autant que le fondateur Benjelloun Touimi et le continuateur (et génial) Abderrazak Mekouar.

Mekouar, Jdahim, Benjelloun, ou quand les grands dirigeants de foot étaient aussi des grands nationalistes et des grands commis d’Etat. Rien de mieux qu’une victoire en Coupe pour saluer leur mémoire…

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous