Filinfo

Foot

CAN 2021: à vos marques, prêts, partez!

© Copyright : DR
L’objectif des Lions dans cette CAN qui s’ouvre aujourd’hui au Cameroun? D’abord passer le premier tour et gérer d’éventuels imprévus. En restant appliqués, et sans fanfaronner.
A
A

Ne vous fiez pas aux apparences, cette CAN 2021 est plus ouverte qu’on ne le croit. Bien sûr, il y a des favoris, et le Maroc en fait logiquement partie. Mais tout cela, c’est de la théorie.

Derrière les favoris, il y a de la place pour une surprise, une sélection que personne n’attend vraiment. Pourquoi? Parce que cette édition a failli ne jamais avoir lieu, que la préparation des uns et des autres a été aléatoire, et que le Covid-19 risque de décimer pas mal d’effectifs.

Dans ces conditions, les effectifs se valent, au-delà de la valeur intrinsèque de chacun. Et le meilleur, celui qui ira au bout, ne sera pas forcément le plus talentueux, mais le plus malin, le plus endurant, celui qui aura le mieux composé avec les imprévus.

Intéressons-nous à présent aux Lions de l’Atlas. Sur le papier, et techniquement parlant, ils semblent se placer derrière le Sénégal ou l’Algérie, les deux locomotives du foot africain, et déjà finalistes de la dernière CAN d’Égypte.

Mais les Lions restent sur un excellent exercice 2011, l’un des meilleurs de leur histoire (ils ont terminé sans défaite). Et ils se présentent en rangs unis, avec un vrai groupe, un vrai collectif, soudé et discipliné.

Cette équipe a des certitudes. A commencer par une excellente assise défensive. Sans star véritable, en dehors de Hakimi, et à un degré moindre le gardien Bounou, les Lions ont l’avantage de n’avoir aucune dépendance. Les pièces de rechange sont légion, surtout sur le plan offensif où l’éclosion de Mmaee et la révélation de Louza apportent une vraie bouffée d’oxygène. Et le jeu même des Lions ne tourne autour de personne, contrairement à ce qu’on pouvait voir quand Ziyech était encore sélectionnable.

Leur principal problème, en dehors de leurs adversaires directs, sera de savoir comment gérer les éventuels imprévus. Le Covid-19 concerne bien sûr toutes les sélections, et personne n’est à l’abri. Mais, on l’a dit plus haut, c’est le genre d’imprévu qui pénalisera les meilleurs en tirant le niveau général vers le bas.

Avec un Vahid qui en a vu d’autres, la sélection parait malgré tout à l’abri. Elle sait que les matchs doivent être abordés l’un après l’autre, sans trop se projeter. L’objectif, pour commencer, est de commencer le premier tour dans un groupe qui n’est pas si simple.

Le premier match, lundi, pourrait déjà conditionner la suite, puisqu’il oppose le Maroc à son meilleur adversaire: le Ghana, qui reste théoriquement un grand d’Afrique. Pour le reste, il y a le Gabon qui est capable du meilleur comme du pire, et les Comores qui auront l’avantage de jouer sans pression puisqu’ils n’auront rien à perdre et que personne ne les attend.

Passons d’abord ce premier tour. Nous aurons tout le temps pour réfléchir à la suite. Inchallah.

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération


Chargement...

Chargement...

Retrouvez-nous