Filinfo

Foot

On verra, on verra…

© Copyright : DR
Ce n’est pas le Chef du gouvernement, que certains appellent déjà «monsieur on verra», qui doit décider du sort de la Botola, mais bien la Fédération!
A
A

La Fédération marocaine a donc décidé de ne pas décider. C’est bizarre mais il est difficile de le lui reprocher. Elle devait trancher si le championnat marocain allait reprendre ou non. Elle a dit, en gros: «Nous allons attendre les décisions du gouvernement».

C’était jeudi dernier, dans la journée. Le soir même, le Chef du gouvernement s’exprimait sur les plateaux de télévision. Il a parlé de tout et de rien. Pas un mot sur le football et le sport en général. Ni sur la culture (salles de cinéma, théâtres, etc.). On ne lui a pas demandé. Alors il n’a rien dit.

Message subliminal, donc: on verra, on verra…

La FRMF a quand même décidé d’une chose: baisser le salaire des footballeurs et entraîneurs, y compris le sélectionneur national Vahid Halilhodzic. La décision peut paraître justifiée. Mais elle aurait pu et dû être débattue, et d’abord avec les concernés.

Dans d’autres pays, la baisse des salaires a récolté des oui et des non. Ça se discute. Les footballeurs et les entraîneurs ont quand même leur mot à dire. Même s’il y a cas de force majeure. Parce qu’ils ont des contrats en main.

Et puis, il faut que ce petit monde (joueurs et entraîneurs) puisse apporter sa pierre à l’édifice. L’ère du «tais-toi et joue» est révolue. Supposons que votre patron vous impose une baisse de salaire sans passer par votre syndicat, sans vous consulter, sans vous donner la possibilité de négocier quoi que ce soit, comment vous sentiriez-vous?

Pour être logique, si les footballeurs et entraîneurs doivent baisser leur salaire sans sourciller, alors les instances de tutelle aussi. A commencer par les cadres et employés de la fédération. Puisque la plupart sont confinés et se retrouvent quasiment en congé. N’est-ce pas?

Il faut aussi rappeler que, même en temps normal, avant l’interruption causée par le Covid-19, beaucoup de clubs de l’élite marocaine avaient du mal à assurer les salaires de leurs employés. Les derniers versements restent en souffrance. Vous imaginez le désordre? 

Laissons à présent l’argent de coté et revenons au football. Même si les autorités politiques donnent leur feu vert (ce qui parait très improbable), il faudrait bien que la FRMF imagine un certain nombre de scénarios pour boucler la saison. Jouer tous les matchs en retard parait utopique. Avant la crise actuelle, la Botola était déjà très en retard (lire la chronique de la semaine dernière). Que faire alors?

L’une des possibilités serait de regrouper les équipes de la Botola 1 et 2 en groupes. Les clubs concernés par le titre et les places africaines ou arabes, ainsi que les clubs concernés par la relégation, disputeraient une sorte de «playoffs» pour aboutir à un classement final. Les tournois pourraient même se jouer dans la même ville, voire dans le même stade. Certaines confidences vont d’ailleurs dans ce sens.

Cette piste est-elle crédible? D’un point de vue purement médical, oui. Parce qu’elle réduit le risque de propagation du virus et impose un confinement de facto aux joueurs et staffs techniques. Mais tout le problème est là, justement. Est-ce qu’il est possible, voire humain, d’imposer un nouveau confinement prolongé aux footballeurs?

Et puis, est-il possible d’imposer à des organismes une cadence de matches très rapprochés, alors qu’ils sortent d’une longue période d’hibernation?

Ce n’est pas le chef du gouvernement, que certains appellent déjà «monsieur on verra», qui doit répondre à ces questions, mais bien la fédération!

Par Footix marocain
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot protocole sanitaire
Foot Coupe de la CAF

1 commentaires /

  • ABDELHAK RABBAA
    Le 11 May. 2020 à 11h37
    Quelle Botola par ces temps de confinement ou l'économie du Maroc subie une crise sans précédent. Il est judicieux d'oublier la Botola et de prendre des mesures adéquates pour classer les équipes en fonction du tableau de classement avant l’arrêt des compétitions.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous